Open top menu
Musique : Gderws, un nom à retenir

Musique : Gderws, un nom à retenir

Malgré un nom difficilement prononçable, le groupe Gderws, originaire de Pierrefonds, commence sérieusement à s’en faire un. Il  poursuit son chemin entamée en 2007 pour distiller petit à petit les subtilités de son  (post) rock electro dans nos oreilles. Gderws vient de décrocher son billet pour le festival Musilac d’Aix-les-bains en plus de sa tournée isarienne qui passera par Pont Sainte-Maxence, Chantilly et Bresles. Portrait

Un billet pour Musilac. Samedi 21 juin, le groupe sera à Pont Sainte-Maxence pour le festival Entrée en scène, puis à Chantilly le 5 juillet au Festival Jardins en scène et le 13 juillet aux Estivales de Picardie à Bresles. Cette mini-tournée estivale connaît également une nouvelle date inattendue suite à la participation du groupe aux Talents du Live à Reims : Gderws jouera au Festival de Musilac le 11 juillet, le même jour que Fauve, M, Macéo Parker, London Grammar, Shaka Ponk, François & The Atlas Mountains.

G..d..erws ?. Gderws est un groupe prometteur, curieux et inventif pour qui, malgré quelques années d’expérience scènique, l’aventure ne fait que commencer. C’est en 2007 que se dessine un groupe au départ centré sur un rock plutôt garage et doté d’un nom énigmatique, issu du patois picard, qui signifie « petit dernier »: « On pense mettre la prononciation en phonétique à côté de notre nom, s’amuse Colin, chant et guitare du groupe. J’ai toujours appelé ainsi mon petit frère, qui est aussi dans le groupe, poursuit-il. C’était aussi un surnom entre nous, on s’appelait tous comme çà, Gderws, précise Rémi, guitare et chant du groupe. Donc quand on a commencé à faire de la musique, on ne s’est pas trop posé la question, pour nous c’était évident. C’est aussi à l’image de notre musique, on ne sait pas ce que c’est comme style. ». 

Des paysages rock & electro. Entre 2009, le groupe prend une nouvelle tournure, sa musique s’oriente vers un rock mélodieux tissé de richesses harmoniques naviguant dans des sphères post-rock atmosphériques avec des pointes d’électronique sans pour autant perdre l’énergie rock. « On aime bien que nos chansons ne se ressemblent pas. On met du temps à les construire. Plus on avance, plus on a envie d’évoluer car on écoute à chaque fois de nouvelles choses. On est en évolution perpétuelle. De plus, quand on n’a plus de plaisir à jouer certains morceaux, on les enlève de nos lives« . Les influences du groupe sont assez larges, puisant dans la musique islandaise de Sigur Ros, de Mùm, anglaise de Tuung, dans  le  rock américain de Sonic Youth ou Grizzly Bear mais aussi dans les plaines electro de Nicola Jaar et d’autres. La musique de Gderws aime les sous-bois, le duvet soyeux de la mousse et les reflets du soleil à travers les branches, à la fois contemplative et énergique, un rock protéiforme aux contours electro et aux beaux enchevêtrements vocaux. La voix de Colin rappelle un peu celle d’Ian Curtis de Joy Division quand celle de Rémi se fait plus douce.

Un album pour l’automne ?  Après deux EP de quatre titres disponibles sur le compte du réseau social musical soundcloud ou sur bancamp, le groupe prépare un troisième EP pour septembre-octobre 2014 et pourrait même concrétiser un album:  » On a déjà 4 à 5 titres nouveaux et on aimerait les enregistrer avec d’autres anciennes chansons pour faire peut-être une formule album à l’automne, poursuit Rémi. On travaille dessus. On verra bien. On enregistrera au studio d’enregistrement d’Amiens, le Sous-marin« . Les morceaux de Gderws sont tous téléchargeables « L’EP reste promotionnel et nous ne sommes pas dans une démarche de vente de notre musique. Notre objectif est d’abord de la diffuser« .

Contre vents et succès. Leur musique attire aujourd’hui les programmateurs, ce qui n’a pas toujours été le cas  » On n’a jamais cherché à nous faire un réseau. Au départ, on a essayé de démarcher mais on s’est pris des vents comme dans des bars-concerts à Bruxelles où on s’est fait remballé. Mais on a aussi joué en résidence à Brighton avec des ingénieurs son et lumière. On a également joué dans un restos U à l’heure du repas. C’est à Amiens que ça a vraiment commencé. On s’est rodé. On poursuit notre chemin « . La formule du groupe évolue de 5 à 7 musiciens selon les scènes. La musique aérienne et profonde de Gderws continue de s’immiscer dans nos oreilles et à s’imposer naturellement car mélodieuse, énergique et sans frontières. Gderws, un nom à retenir sérieusement malgré la difficulté à le prononcer…

 

Références du groupe :

http://gderws.wix.com/gderws

https://fr-fr.facebook.com/pages/GDERWS/79744755221

http://listentogderws.bandcamp.com/

https://soundcloud.com/gderws