Open top menu
La belle tournée du 21ème festival Blues autour du zinc

La belle tournée du 21ème festival Blues autour du zinc

Le festival Blues autour du zinc déploie sa 21ème édition sur Beauvais du 16 au 26 mars avec notamment la venue de la remarquable Bettye Lavette, de la légende de Chicago Jimmy Johnson, du non moins excellent Faada Freddy, des touches de douceur blues de Blick Bassy ou jazz-blues d’Aymeric Maini ou encore de l’élégance jazz de Bobby & Sue. Et comme chaque année, il va falloir écumer les bars pour y découvrir les pépites qui vont y graviter. Aperçu des tournées à venir.

Têtes de blues

Pour la 21ème édition, le festival Blues autour du zinc hantera la ville de Beauvais du 16 au 26 mars de l’Ouvre-boîte ou la Maladrerie Saint-Lazare en passant par les bars beauvaisiens. Du beau monde comme Bettye Lavette, à la carrière aussi impressionnante que sa voix de velours, sera aux premières loges. Avec cinquante ans de chants blues, soul, jazz, la légende américaine marque déjà cette nouvelle édition.

À suivre également la prestation de Faada Freddy, remarquable chanteur qui, avec la seule puissance de sa voix, rythmera son concert d’incantations gospels, blues ou soul. Dans un registre empli de douceur et d’une voix soyeuse qui polie le blues, la révélation Blick Bassy saura séduire avec ses belles chansons.

Le duo Bobby & Sue révèlera pour sa part, une élégance jazz et blues peinte dans de noirs oripeaux. Aymeric Maini, voix suave et jeu de guitare blues-jazz apaisera, quant à lui, les esprits avec subtilité. Enfin, à ne pas oublier (ni manquer) Jimmy Johnson (and his cool cats) pour son ancestral Chicago Blues de légende.

Découvertes rock ‘n’ blues

Mais le blues ne serait pas le blues sans ses déferlements rauques de décibels ensorcelants et poisseux. Allez ainsi cueillir les esprits du rock’n’roll et de swing moite avec les toniturants The Black Circles, le rock racé de Rover, le blues rock’n’roll de The Chainsaw Blues Cowboys, le blues multiple de Cheap Wine, le power-rock aux accents blues des nantais de Kokomo,

Allez guetter la soul emportée de rock des Dustaphonics, le swing foutraquement blues de The Mitchi Bitchi Bar, puis le blues bien frappé de King Pepper, le blues rock mordant de La danse du Chien ou enfin le blues rock isarien de Sir Nash, régional de l’étape.

Également de Beauvais, les Swinging Dice ouvriront le bal dès le 16 mars avec leur mélange dynamisant de jazz, rockab’, swing, country, rock et blues. Enfin, comme chaque années des trublions honoreront le festival lors des after-blues ou ailleurs : No Money kids avec son blues electro punchy, la pop enlevée (et relevée) de FM Laeti, la fougue électro-funk de Bodybeat ou le funk-blues de Miguel M ou enfin du folk-rock comme savent le faire nos amis belges avec Alaska Gold Rush.

Ciné, soirée et foire aux disques

Le festival fera par ailleurs une halte cinématographique avec la diffusion du documentaire Les Démons du Blues de Grégory Vasseur au Cinéspace, un goûter-concert avec Herman Loup Noir à l’Ouvre-boîte, une convention du disque, la troisième du nom, à l’Asca ou enfin la soirée Secret Gigs, qui, comme son nom l’indique n’a encore rien dévoilé, à l’auditorium Rostropovich (20 mars) ou au théâtre des Poissons (23 mars).